Céline Guivarch, directrice de recherche à l’École, nommée au Haut conseil pour le climat

29 novembre 2018

Le Haut conseil pour le climat a été installé par le Président de la République, Emmanuel Macron, le 27 novembre 2018. Présidé par la climatologue franco-canadienne Corinne Le Quere, il est composé de 12 autres scientifiques, économistes, ingénieurs et experts, il est chargé d’apporter un éclairage indépendant sur la politique du Gouvernement en matière de climat. Parmi eux, figure Céline Guivarch, directrice de recherche à l'École des Ponts ParisTech, économiste au CIRED (Centre International de Recherche sur l'Environnement et le Développement) et contributrice aux travaux du GIEC. "Je suis ravie d’intégrer le Haut conseil pour le climat et d’y apporter mon expertise sur les implications économiques du changement climatique et l’évaluation économique des scénarios de transition vers des économies sobres en carbone" a -t-elle expliqué.

Le Haut conseil pour le climat a vocation à :

- Donner un avis sur la trajectoire de baisse des émissions de gaz à effet de serre, en évaluant si elle est suffisante vis-à-vis des engagements internationaux de la France.
- Assurer un suivi annuel du respect de cette trajectoire de baisse des émissions de gaz à effet de serre.
- Veiller à la soutenabilité économique et sociale de la transition pour les ménages et les entreprises, aux enjeux de souveraineté, à l’impact des politiques climatiques sur la balance du commerce extérieur et aux impacts environnementaux des alternatives.
- Mettre en perspective les engagements et les actions de la France par rapport à ceux des autres pays, et faire des recommandations pour que la France contribue mieux aux actions internationales.

Ingénieure diplômée de l’École polytechnique, ingénieure en chef des ponts, des eaux et des forêts et docteure en économie (Université Paris-Est), Céline Guivarch justifie d’une expérience à l’international comme coordinatrice régionale du projet TACIS (Assistance Technique aux pays d’Asie Centrale dans le cadre de leurs engagements en termes de changement climatique) chez Sofreco. En 2010 et 2011 elle est intervenue comme experte à l’Agence internationale de l’énergie "Climate Change Unit".

Céline Guivarch est également membre du Conseil économique pour le développement durable (ministère de la Transitionécologique et solidaire). Ses domaines d’expertise portent sur :
- l’économie du changement climatique : évaluation des politiques climatiques, coûts de l’atténuation
- l’économie de l’énergie : liens entre énergie et développement/croissance, efficacité énergétique, sécurité énergétique.
- la modélisation et méthodologies : développement et usage des modèles pour explorer les interactions entre dynamiques économiques, évolutions des systèmes énergétiques et environnement.

Le Haut conseil pour le climat est composé également de Valérie Masson-Delmotte (paléoclimatologue), Katheline Schubert (économiste), Pierre Larrouturou (économiste), JeanFrançois Soussana (directeur scientifique de l'INRA), Laurence Tubiana (ex-ambassadrice pour les négociations de la Conférence de Paris de 2015), Alain Grandjean (économiste), Michel Colombier (co-fondateur de l'Institut du développement durable et des relations internationales - IDDRI), Pascal Canfin (directeur France du WWF), Marion Guillou (présidente d'Agreenium), Jean-Marc Jancovici (président du think tank «the shift project») et Benoît Leguet (directeur général d'I4CE).